Bonjour et bienvenue 🙂

J’ai plusieurs vies avant de naître à moi-même. Mais les vendanges tardives donnent de l’excellent vin, parait-il 😉

De fait, j’ignore très longtemps mes vraies aspirations, ce que je souhaite vraiment et ce que je suis capable de réaliser. Je vis pendant des décennies à l’étroit et à moitié, mes ailes coupées, mes rêves d’enfant enfouis au fond d’une mer de regrets, de colère et d’angoisses.

Ma première vie professionnelle, à l’éducation nationale, est riche d’enseignements (c’est le cas de le dire !) sur le fonctionnement de l’humain dans les institutions, mais elle est aussi source de souffrance et de frustration.

Et puis, grâce à la psychothérapie et à l’écriture, j’entame le chemin vers moi-même et vers… l’inconnu. Qui sait vers quoi tout cela me mène encore ?

Je renoue avec mon désir d’enfance d’écrire. Je reprends des études de lettres. J’écris un premier roman, qui est édité, puis d’autres. Je crée un atelier d’écriture pour aider des écrivains à achever leur manuscrit.

Un jour, de façon soudaine, immédiate (ce que certains nomment « évidence »), je comprends que l’on ne peut pas échapper à tous ses conditionnements : je suis formatée par mon histoire à aider ; je cherche à m’éloigner de ces « mauvais penchants » qui m’entraînent dans des relations de sauveuse parfaitement destructrices. Tel l’apprenti sorcier, j’utilise fort mal mes pouvoirs. Je décide alors de transformer ces aspects « pathologiques » en vraie force et en métier plutôt que de fuir cette partie de moi. Je découvre que c’est le chemin de la plupart des thérapeutes : on devient « soignant » à partir de ses blessures et de leur transformation ou dépassement.

Je me forme à la psychosynthèse au Centre source, école française de psychosynthèse pendant plus de cinq ans. Mon expérience auprès de victimes d’incestes m’incite à m’intéresser aux effets et au traitement des psychotraumatismes, enjeu majeur d’une psychothérapie vraiment libératrice.

Je partage mon activité entre le coaching en écriture et la psychothérapie pendant quelques années avant de faire le choix de me consacrer presque exclusivement à la psychothérapie.

Grâce à la vision très ouverte de la psychosynthèse et à mes acquisitions régulières de nouvelles approches et techniques, j’adapte mes propositions et mes outils à chaque personne, à chaque problématique, dans une vision intégrative : ce qui guide le déroulement de la thérapie ce n’est pas une technique ou un protocole, mais la personne et son développement.

Je suis très régulièrement supervisée, en individuel et en groupe. La supervision permet un regard expert et décentré sur la pratique du psychopraticien. Elle est un gage d’adéquation et d’évolution de sa pratique.

Je vous reçois à Paris dans le 19ème ou en visioconférence :